fiscalité location garage

Que dit la fiscalité location garage ?

Cet article vous dit tout sur la fiscalité location garage. La location garage, de parkings et de boxes est une activité qui selon les lois françaises, est susceptible d’être imposée. Et cela, parce qu’elles génèrent toutes des revenus nommés fonciers ou locatifs. Une fois déclarés, ils subissent l’imposition sur la base de systèmes bien définis. Comment se fait la taxation de ces revenus ? Que disent les textes fiscaux à ce propos ?

Fiscalité location garage : calcul de l’imposition

Le terme fiscalité est défini comme étant l’ensemble des textes et règles régissant la collecte des impôts dans un pays. Son rôle est de fournir à l’État le financement nécessaire pour ses différentes réalisations : construire des routes, des bâtiments publics et autres. La fiscalité location garage stipule que les bénéfices de cette activité doivent être également taxés. Il existe pour cela deux (2) régimes définissables lors de la déclaration des revenus locatifs.

Mais avant la déclaration, il vous faut connaître ce en quoi consiste ces deux régimes de fiscalité location garage.

Découvrez les solutions d’optimisation fiscale immobilier.

Le régime micro financier

C’est le régime de taxation appliqué de façon automatique quand vous allez déclarer vos revenus fonciers. C’est le régime par défaut pour les revenus sur location des lieux de stationnement. Avec ce dispositif, vous avez la possibilité de déduire les dépenses causées par la location de votre garage : les frais d’entretien par exemple. Vous n’aurez même pas à joindre des preuves à votre déclaration. Néanmoins, il est recommandé d’en avoir sur soi pour la fiscalité location garage. 

En ce qui concerne le régime micro financier, il faut savoir qu’il présente certaines caractéristiques propres à lui. D’abord, il ne s’applique qu’aux propriétaires dont les revenus fonciers annuels se situent en dessous 15 000 €. On pourrait dire alors que c’est pour vous le parfait régime si vous n’êtes pas un bien gros investisseur ou si vous débutez dans ce secteur. Ensuite, vous aurez droit à une réduction de 30 % sur les entrées de location de votre garage. Vous n’aurez donc qu’à payer l’impôt des 70 % restant de vos entrées de location.

Illustration : Vous faites un revenu locatif annuel de 10 000 €. Vous ne serez imposés que sur les 70 % de ce revenu soit : (10 000 * 70)/100. Ce qui donne 7 000 € : c’est sur la base de cette somme que vous serez imposés selon la fiscalité location garage.

La réduction de 30 % est destinée à couvrir les frais investis dans la location de ce garage. Un tel abattement devient plus intéressant lorsque les frais à déduire ne dépassent pas les 30 % prévus pour. Quand vous vous trouvez dans une situation contraire à celle-là ou lorsque vos revenus fonciers se situent au-dessus des 15 000 €, le régime réel devient votre meilleure alternative.

Le régime réel

 Le régime réel est le mécanisme fiscal mis en place pour l’imposition de toutes les catégories de biens immobiliers englobant maisons, locaux, garages, etc. C’est le régime qui s’applique systématiquement aux contribuables ayant des revenus fonciers annuels de plus de 15 000 €. Pour calculer les revenus fonciers dans ce type de régime, il faudra soustraire du revenu foncier annuel toutes les dépenses rapport avec la location du garage. Il n’y a pas un pourcentage fixe prévu pour couvrir ces charges. Les frais d’assurances, d’entretien, de réparation, d’intérêt de prêt et autres par exemple sont à soustraire.

Illustration : Votre revenu annuel de location est de 18 000 €. Les frais d’entretien et d’assurances s’élèvent respectivement à 700 € et 1 000 €. La fiscalité location garage se fera sur 18 000 € – (700 € – 1 000 €), soit 16 300 € comme revenu foncier imposable.

Contrairement au régime micro financier qui peut s’étendre sur une période illimitée et être changé à tout moment, le régime réel a une durée de trois qui ne peut être écourtée. En choisissant ce système d’imposition, vous êtes sûrs de le maintenir sur trois ans successifs. Avec le régime réel, vous pouvez bénéficier d’un déficit foncier. Comment ? Cela est possible lorsque les dépenses effectuées dans le cadre de la location du garage sont supérieures au revenu locatif.

Comment déclarer les revenus en fiscalité location garage ?

Comme vous l’aurez deviné, le système de déclaration des revenus fonciers diffère en fonction du régime d’imposition. La fiscalité location garage en régime micro foncier est plutôt simple. Lors de la déclaration, vous devez remplir la déclaration n° 2042 consistant à :

  • mentionner dans la case 4BE du régime foncier la somme exacte perçue pour la location annuelle de votre garage,
  • reporter les frais des dépenses relatives au garage,
  • signaler les aides de l’ANAH.

Une fois ces étapes franchies, l’administration fiscale déterminera votre revenu foncier pouvant subir d’imposition.

En régime réel, c’est la déclaration n° 2044 qui devra être remplie. Pour ce faire, vous devrez donner un tas d’information en rapport avec vos garages en location : les noms et prénoms des locataires, les dates auxquelles vous les avez acquis, les différentes charges, etc. Il vous faudra juste être bien informés de tout ce qui concerne vos garages en location avant de vous rendre sur place. Un conseiller en gestion du patrimoine vous aidera à définir votre stratégie d’investissement.